Le Lombez Samatan Club, club de rugby chargé d'histoire, vous accueille sur son site.

Le groupe seniors évolue en fédérale 1, l'élite du rugby amateur. Fort d'une école de rugby dynamique et conviviale, d'un pôle jeunes performant, le club compte aujourd'hui 450 licenciés.

Venez découvrir sur ces pages la vie du LSC.

  

Actualités

«La richesse du LSC c'est d'être pauvre»

Lombez Samatan Club - Rugby. Fédérale 1. Lombez-Samatan en match de préparation contre Lannemezan demain

 

Soixante-dix-huit printemps et toujours la même énergie , le président René Daubriac trace les ambitions des «rouge et blanc» pour la future saison. Et évoque les traits de sa réussite avec ces «valeurs» qu'il défend tant…

Quel est le principal objectif du LSC cette saison ?

C'est de faire plaisir aux nombreux supporters qui vont nous suivre. Ici, la fidélité ça compte. L'objectif, aussi, le plaisir que doivent prendre les joueurs à pratiquer ce magnifique jeu qu'est le rugby. Enfin, confirmer ce que l'on a fait l'an dernier en faisant un peu mieux. En assurant le maintien sur le pré et pas sur tapis vert. Ce qui rendrait la tâche plus facile pour les dirigeants.

Sur le plan sportif, les poules ont été modifiées. Un avantage pour le LSC, justement, pour le maintien ?

Oui, ça peut faire l'affaire. En tout cas, cela ne fait pas celle du trésorier. Nous nous réjouissions de jouer avec le FCA et d'autres gros clubs. Au cours de cette saison, nous allons nous confronter à de gros clubs comme Tyrosse ou Rouen.

Le club a changé de manager. Le début d'un nouveau cycle ?

Les cycles sont de trois ans. C'est une logique. Nous sommes dans la continuité avec un enfant du pays qui succède à un enfant du pays. Olivier Argentin a été champion de France avec Lombez-Samatan.

Au niveau du recrutement, également, vous avez misé sur la carte jeune. Christophe Lafforgue prend en charge le pôle jeunes du club. Vous pensez à l'avenir ?

Bien sûr ! Même à 78 ans, je pense à l'avenir. On y pense dans la relève au niveau du club et au niveau des joueurs. Recruter, ce n'est pas le fort du LSC. Le pôle jeunes doit être plein d'espérances pour la suite. Il est important que les jeunes joueurs s'épanouissent ici. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

On a l'impression que le rugby de clocher qui disparaît petit à petit fait de la résistance dans la Save ?

Ici, ce sont des villages gaulois. On fait de la résistance. On est bien enfermés dans nos valeurs. On connaît nos possibilités. On a le tempérament que l'on mérite. Le nôtre, c'est de travailler et travailler toujours, de se transcender tous les dimanches. Notre défi permanent, c'est la joie de vivre.

Justement quelle est la recette du LSC pour réussir ?

La richesse du LSC c'est d'être pauvre. Nous n'avons pas l'argent mais nous avons tout le reste. Des gens qui travaillent, les anciens s'y mettent, des nouveaux arrivent. Je remercie aussi tous nos partenaires. Et tout cela nous permet de vivre en F1 avec le plus petit budget.

On ne compte plus vos années de présidence. À 78 ans, c'est une véritable passion qui vous anime à la tête de ce club…

J'ai 78 ans et j'ai commencé en 1978. Cette aventure, je l'aime. J'aime le club. Je l'ai chevillé au corps. Sans ce groupe, je ne serais rien et le LSC n'existerait pas. Je suis content tous les ans de recruter de nouveaux dirigeants et de poursuivre cette belle aventure avec la famille du LSC.

LSC-Lannemezan demain à 18h sur le terrain de St-Lary (réserve à 16h).

Un Springbok dans le pack du LSC

Fédérale 1

 

Son sourire et son accent ont déjà séduit les supporters «rouge et blanc», vendredi soir, autour de la main courante du stade Paul-Vigneaux de Lombez.

Steven Barber, jeune Sud-Africain de 21 ans (1,85 m pour 114 kg), n'a pas encore reçu sa licence de la FFR et assiste en tant que spectateur au premier match amical de ses nouveaux coéquipiers. Après un peu plus d'une saison passée du côté de Tarbes, celui qui évolue au poste de pilier droit a décidé de tenter l'aventure gersoise. Sous la tunique du LSC «avec les conseils d'Henry Broncan».

«Il m'a dit que c'était un club pour moi. En tout cas, c'est un nouveau challenge que je suis heureux de relever», explique-t-il, en faisant de jolis efforts pour s'exprimer en français. Après quelques jours de vacances en Afrique du Sud, il est arrivé en milieu de semaine dernière dans le Gers. A peine avait-il posé ses valises à Samatan qu'il a participé à son premier entraînement. Il va multiplier ses efforts pour «s'habituer à ses nouveaux partenaires et au jeu du LSC». «Le rugby a de l'importance pour vous les Français. Et chez nous aussi c'est très important. Ici, on joue un peu moins vite. Au départ, il a fallu s'adapter à ce jeu», souligne Steven Barber.

En quelques jours à peine, le Sud-Africain a pu mesurer «l'importance du rugby» pour Lombez-Samatan. «Le club représente beaucoup ici et énormément de monde s'occupe de ce club», lâche-t-il.

Dès le week-end prochain, le jeune pilier devrait porter pour la première fois la tunique «rouge et blanc» lors du déplacement à Saint-Lary pour le stage et le match amical face à Lannemezan.

Du côté des dirigeants du LSC, on ne cache pas la satisfaction d'avoir enrôlé ce Sud-Africain. «Henry (NDLR : Broncan) nous l'a conseillé en arguant qu'il avait les qualités requises pour évoluer chez nous», souligne le coprésident Eric Daubriac.

En tout cas, Steven Barber a prévenu. Le jeune Springbok ne vient pas pour faire du tourisme et visiter le Gers. Il veut pousser fort et apporter toute son énergie pour que le LSC aille le plus loin possible.

Rugby : dès son premier match, le LSC met du rythme

 

Après trois semaines d'entraînement dans les jambes, le Lombez Samatan Club disputait, vendredi soir, à Lombez, son premier match amical face à Blagnac. «Le moyen de mettre en application ce que l'on travaille depuis la reprise », lâchait le manager, Olivier Argentin, quelques heures avant le coup d'envoi.

Dès celui-ci, les locaux se font surprendre par la vivacité de Blagnac. Profitant d'un placement défensif laxiste, le centre adverse pose le cuir en terre promise. Il faut attendre le quart d'heure de jeu pour voir les garçons des co-présidents René et Éric Daubriac s'inviter dans le camp adverse. Solide sur ses appuis, Oro dynamique le premier rideau défensif. Le pack emmené par le capitaine Moulis glane des ballons précieux. Après vingt mètres de course, il sert Bensalla qui enclenche sa ligne de trois-quart. La défense adverse, bien en place, ne vacille pas. Tout comme sur l'action combinée de Cans et Roumigué (30e). Le LSC garde sa mainmise sur cette fin de période.

14-00 à la mi-temps

Sur une pénalité rapidement jouée par Bensalla pour Oro, la première ligne pilonne le huit blagnacais pour échouer à quelques millimètres. Un temps fort non concrétisé par le LSC qui a laissé du «jus» sur la pelouse. Sur le renvoi suivant, Blagnac en profite. Suite à un dégagement (et un rebond favorable), l'ailier haut-garonnais surprend la défense et prend le cuir pour placer une accélération et s'affale entre les perches (14-00 à la pause).

Même si un petit vent fort agréable se lève au début du second acte, la chaleur s'invite à ce premier match de reprise. La deuxième période baisse légèrement en intensité.

À plusieurs reprises, le LSC, en rythme, accule son adversaire sur sa ligne de but. Sans parvenir à tromper sa vigilance. Olivier Argentin effectue de nombreuses rotations avec l'entrée en jeu, notamment, de nombreux jeunes. «C'est une belle satisfaction. Nous n'avons fait que vingt minutes de mise en place à l'entraînement. C'est encourageant. En tout cas, une fois de plus, ils ont prouvé que c'était une bonne bande de copains et qu'ils aiment le maillot», conclut-il.

Le week-end prochain, le LSC sera en stage de Saint-Lary avec un match amical face à Lannemezan.

Olivier Argentin : «Le plaisir avant tout, on n'a rien à perdre»

Lombez Samatan Club - Rugby. Fédérale 1. Premier match amical pour le LSC, aujourd'hui (19h) à Lombez contre Blagnac

 

 

Nouveau manager du LSC, Olivier Argentin veut conserver la philosophie de jeu chère aux «rouge et blanc» tout y apportant sa touche personnelle. Pour lui, le maintien sera l'objectif du club cher aux coprésidents Daubriac…

Une ambiance presque studieuse accompagne la séance du soir dirigée par le nouvel homme fort du staff Olivier Argentin. En provenance de Saint-Sulpice-sur- Lèze, cet enfant de Lombez revient sur les traces d'un rugby qu'il affectionne. Depuis trois semaines, il est à la tête d'un collectif vaillant et déterminé à aller de l'avant. Il prépare ce groupe pour défier le prochain exercice 2016-2017 avec des joutes qui promettent d'être redoutables. En cela épaulé par Jean-Marc Rivière, Yohan Marty, Philippe Monnereau et bientôt rejoint par Alexandre Breuils. A quelques heures du premier match amical, il détaille ses ambitions.

«Il n'y a rien de plus positif qu'un sourire»

Trois semaines après la reprise, quel est votre premier constat ?

«Ce groupe, je le connais de loin. Je suivais les résultats. Ce sont des joueurs avec d'énormes qualités. Je n'ai pas été surpris. C'est un groupe très pertinent et brillant. Il a besoin d'entraînements assez construits. Il y a une énorme attente par rapport à la culture du jeu. De plus, il est très à l'écoute. On va dire que l'on est encore dans une phase d'observation que ce soit à leur niveau ou du mien.»

Quelle est la philosophie de jeu que vous souhaitez mettre en place ?

«Il faut que les garçons prennent du plaisir aussi bien à l'entraînement ou en match. Les séances physiques avec moi, c'est du ballon. La philosophie, je veux des garçons enthousiastes même quand on sera dans le dur. Il n'y a rien de plus positif qu'un sourire. On n'a rien à perdre. On connaît cette catégorie. À nous de mettre du mouvement et de la folie avec aussi de la stratégie.»

Quel est votre objectif de la saison ?

«Le maintien. Et rien d'autres. On prendra les matches les uns après les autres.»

Que pensez-vous de cette poule ?

«C'est une poule super-intéressante. Géographiquement, on a deux déplacements lointains à Rouen et à Nantes. Il fallait s'en douter en étant en F1. Rouen sera très largement au dessus. Tyrosse qui va confirmer comme chaque année. Pas de surprise, Bagnéres a aussi une grosse armada. Il ne faut pas oublier Oloron. Concernant les promus, Nantes monte mais présente un budget énorme.»

Qu'attendez-vous de ce premier match amical, ce soir, à Lombez face à Blagnac ?

«Le résultat m'importe peu. Il faut que l'on soit performant par rapport à ce que l'on a déjà travaillé. Il ne faut pas s'attendre à des miracles avec seulement trois semaines de travail. Concernant l'animation, on l'a bossé que cette semaine. On va être un peu court surtout face à Blagnac équipé et outillé. Cela nous permettra de voir la difficulté de la tâche.»

Avec un nouveau staff, faut-il s'attendre à un changement au niveau du capitanat ?

«Je suis un enfant de Lombez, j'ai cette culture. Je vais la poursuivre en y amenant ma touche. Concernant le capitanat, on a la chance d'avoir un garçon brillant et à qui j'ai entièrement confiance. À mes yeux et aux yeux de tout le monde, c'est incontestable. Greg (NDLR : Moulis) sera le capitaine.»


Matches Amicaux

Ce premier match de la saison sur la pelouse de Lombez, disputé dans le cadre des fêtes, est l'occasion pour les supporters de voir les nouveaux visages des nouveaux. Il permettra, pour les amoureux du LSC de récupérer leur carte d'abonnés pour la saison 2016-2017 (qui donne droit à un demi-tarif pour les matches du FCA et de L'Isle-Jourdain). Un autre match amical sera disputé, le week-end prochain, contre Lannemezan à Saint-Lary et le 3 septembre, rendez-vous est donné à Miélan pour une belle affiche entre le FC Auch et le LSC. Seule opposition de la saison entre les deux clubs qui évolueront dans des poules différentes.

Un partenariat pour le LSC avec le Stade toulousain

Le LSC a toujours su qu'on ne faisait rien tout seul et s'appuie traditionnellement sur une myriade de dirigeants, anciens joueurs, bénévoles, éducateurs. Mais il a su très tôt également réunir au-delà du seul secteur de Lombez et Samatan et élargir sa zone d'influence.

La réunion des écoles de rugby du LSC et de L'Isle-en-Dodon, sous la présidence de René Daubriac, en est un très bon exemple. Elle fournit régulièrement de bons joueurs chez les seniors du LSC et a sans doute contribué, par la formation des jeunes, au dernier titre de nos voisins haut-garonnais.

En matière de sponsoring et de partenariat économique, Éric Daubriac a aussi immédiatement répondu présent. Le LSC a fait son œuvre lors de la première saison de Gers Ovalie aux côtés des clubs gersois, amis du FCAG, de l'ASF ou de l'AB XV, dans l'intérêt de ses partenaires et du club. Du travail en commun, toujours en bonne intelligence.

Dans la même logique, quand les amis du Stade Toulousain, Joël Dupuy, son double champion de France, et Pierre Escallier, par ailleurs beau-père de Guillaume Labedan, ont proposé à Éric Daubriac dans une soirée toulousaine, de travailler sur un partenariat entre les deux clubs. Pas de retenue ni de faux calculs ici, point de peur, mais plutôt un grand honneur de répondre positivement. Alors en quoi consistera ce partenariat ?

En des choses simples : échanges de bonnes pratiques entre éducateurs, participation à des tournois jeunes, déontologie assumée et contrôlée entre les éducateurs responsables des clubs dans le cas de recrutements de jeunes, participation des joueurs à des ateliers techniques au Stade toulousain, à l'exemple des buteurs, venue des entraîneurs rouge et noir à la demande, accueil de dirigeants du LSC ou d'enfants lors de rencontres du Stade sont autant d'exemples de ce rapprochement amical.

De jeunes stadistes viennent s'aguerrir en Fédérale 1

Et pour finir, il y aura le meilleur accueil au LSC de jeunes joueurs formés au Stade Toulousain, en recherche de temps de jeu en Fédérale 1, à l'exemple de Florian Bertrand qui rejoint les rangs du LSC dès cette saison.

Enfin, le Pôle jeunes qui se réorganise avec Christophe Lafforgue, s'est ouvert sur le bassin de Cazères et Le Fousseret, et les deux clubs vont maintenant pousser ensemble derrière des juniors Belascain communs. Ceci ne doit rien au hasard puisque le partenariat chez nos cadettes avec ce même bassin est exemplaire !

Le LSC continue de s'ouvrir et sait travailler avec les autres, c'est une partie de son avenir qui se joue là, tout le monde l'aura bien compris.

Les mouvements de l'intersaison

Pour la saison 2016-2017, le Gers comptera neuf représentants dans le championnat de France de fédérale. Un de plus que la saison dernière avec la promotion de Vic-Fezensac. Pas de changement, ils seront toujours deux en F1 avec le FC Auch (qui a manqué le coche pour la Pro D2) et le LSC (qui a été repêché par la FFR). En F2, ils seront trois dont Fleurance (également repêché à la dernière minute). L'entente Miélan Mirande est rétrogradée en F3 mais est suppléée par Gimont, la surprise du chef lors du dernier exercice. Enfin, en F3, ils seront quatre. Les clubs ont été actifs sur le marché du recrutement pour solidifier leurs acquis à leur niveau. Pour Auch, en revanche, l'objectif est clairement affiché de renouer avec lesjoutes de la Pro D2. Quelques étrangers viennent renforcer les effectifs notamment au FCAG, au LSC et même à Gimont avec un Puma. On note aussi de nombreux mouvements, lors de cette intersaison, entre clubs gersois. Dernier enseignement, la prime à la jeunesse est avancée pour préparer l'avenir.

Lombez-Samatan club

Saison dernière : 9e de la poule 3 F1 (26pts), maintenu en F1

Présidents : René et Éric Daubriac

Reprise : mardi 2 août

Préparation : stage les 27 et 28 août à Saint-Lary, matchs amicaux le 18 août contre Blagnac à Lombez, le 27 août contre Lannemezan, le 3 septembre contre le FCAG à Miélan.

Entraîneurs : Olivier Argentin, Yoan Marty, Philippe Monereau, Alex Breuils

Arrivées : Olivier Argentin (entraîneur, St-Sulpice sur Lèze), Philippe Monnereau (entraîneur, Rieumes), Fabien Cot (3e ligne, Isle-Jourdain), Bertrand (talonneur ou 3e ligne, Stade Toulousain), Beladad (pilier droit, TOEC TOAC), Stephen Barder (Sud-Africain, pilier droit, Tarbes), Simon Renaud (2e ligne, TOEC TOAC), Arthur Gelibert (pilier, FC Auch), Voisin (3eligne, TOEC TOAC), Julien Lauvernet (demi d'ouverture, Castanet), Anthony Delbos (centre ou ailier, Lavaur), Nicolas Punch (ailier, Isle-Jourdain), Bastien Marcet (demi d'ouverture, centre, La Salvetat St-Gilles), Magnoac (demi de mêlée, Angleterre), Mallet (ailier, La Salvetat St-Gilles), Daran (demi d'ouverture, La Salvetat St-Gilles), Romain Lefevre (ailier, Masseube), Nazarof (ailier, Boulogne/Gesse), Marrou (pilier, Gimont), Dilhan (pilier, Gimont), Maragon (2e ligne, Masseube)

Départs : Jérôme Balaguer (entraîneur, RC Montauban), Romain Marconato (pilier, Gimont), Thibaut Dallies (arrière, ailier, Gimont), Fred Pedussaud (ailier, Isle-Jourdain), Tomas Urbaitis (Argentin, 3e ligne, Saint-Jean de Luz), Ludovic Quezel (3e ligne, Castelsarrasin), Stéphane Pons (pilier, Rieumes), Benoît Ségara (demi de mêlée, Rieumes), Baptiste Bouquet (trois quart centre, Castanet), Xavier Sicard (seconde ligne, Blagnac), Benoît Gassiot (demi d'ouverture, Masseube).

FC Auch-Gers

Saison dernière : 2e de la poule 3 F1 (75pts), barragiste face à Bourg en Bresse (défaite 14-15).

Présidents : Clément Langlois (SASP) Christophe Dartus (président du conseil de surveillance).

Reprise : depuis le 18 juillet.

Préparation : stage les 22-23 août à Arreau , matchs amicaux le 6 août à L'Isle-de-Noé , le 19 août face à Colomiers à Colomiers, le 27 août face à Bagnères de Bigorre à St Lary, le 3 septembre face au LSC à Miélan.

Entraîneurs : Roland Pujo (manager sportif) Éric Escribano et Julien Sarraute (équipe fanion), Grégory Menkarska (mêlée), Laurent Lafforgue (jeu au pied) Cyril Garnier (manager espoirs Reichel Belascain) Gregory Menkarska et Patrick Bosque (équipe espoirs) Guillaume Hor et Sébastien Bonis (préparateurs physiques).

Arrivées : Yannick Pitton (pilier, Condom), Jose-Matias Sonzogni (pilier, Tucuman, Argentine), Pierre Maurens (2e ligne, Carcassonne), Arthur Roulin (3e ligne, Aurillac), Gaëtan Chagnaud (polyvalence charnière, Stade Rochelais) Baptiste Perrot (centre, Montauban), Franck Bradshaw (2e ligne, Munster, Irlande).

Départs : Tornike Lomidze (arrêt), Benjamin Sicaud (pilier, Marmande), Gaëtan Monto (2e ligne, Bagnères de Bigorre), Cameron Betham pilier, (retour Australie) Jorick Dastugue (3e ligne, Rouen) Thomas Verdier (1/2 ouverture, Castanet).

La Dépêche du Midi

FCAG-Massy et LSC-Bagnères pour débuter

Fédérale 1 - Les deux clubs gersois ouvriront à la maison... mais à une semaine d'intervalle

 

En fin de semaine dernière, la FFR a dévoilé les calendriers des championnats de France de Fédérale pour le prochain exercice 2016-2017. Contrairement à l'an passé, les deux formations gersoises n'évolueront pas dans la même poule. Le FC Auch-Gers évoluera dans la poule 1, le groupe d'élite aux ambitions affichées pour l'accession en Pro D2. Lombez-Samatan, repêché à ce niveau de compétition, a été reversé dans la poule 3 avec neuf autres clubs. Là, l'objectif sera d'assurer un maintien plus confortable que celui de cette saison. Les joueurs de la préfecture débuteront leur parcours dès le 11 septembre en accueillant Massy. Les «rouge et blanc» retrouveront leur bourreau de la saison passée, à savoir Bourg-en-Bresse (qui les avait éliminés en match de barrage) dès la troisième journée (le 25 septembre) pour une réception placée sous le signe de la revanche au Moulias. L'autre affiche tant attendue est la confrontation face à Nevers.

Les Gersois se déplaceront dans la Nièvre lors de la dernière journée de la phase aller (27 novembre) avant le retour, dans le Gers, le 26 mars. Enfin, s'il n'y a pas de derby gersois cette saison, le derby d'Armagnac-Bigorre entre le FCAG et le Tarbes Pyrénées Rugby promet d'être un point culminant de la saison surtout au niveau de l'affluence.

Le LSC dans son antre

De son côté, Lombez-Samatan débutera les hostilités une semaine plus tard, à savoir le 18 septembre. Comme l'an passé, les protégés des coprésidents René et Éric Daubriac et Jacques Soulès inaugureront cet exercice dans leur antre. Cette fois-ci face à Bagnères. Avec cinq réceptions au cours de la phase aller (contre quatre en phase retour), les joueurs de la Save devront engranger le maximum de points sur leur pelouse pour assurer le plus rapidement possible leur maintien, sur le terrain cette fois-ci. Lors de la phase retour - à trois reprises, le LSC et le FCA évolueront en même temps sur leur pelouse. Le hasard des calendriers. Néanmoins, comme l'an passé, les Auscitains vont logiquement avancer des rencontres au samedi soir. Cela permettra aux amoureux de l'Ovalie dans le Gers de ne manquer aucun match.


Le calendrier du LSC

Poule 3 LSC, Stade Nantais, Oloron, Anglet, Saint-Médard-en-Jalles, Saint-Jean-de-Luz, Rouen, Langon, Tyrosse, Bagnères.

1re journée (A : 18 septembre, R : 22 janvier 2017) : LSC-Bagnères.

2e journée (A : 25 septembre, R : 29 janvier 2017) : Saint-Médard-en-Jalles-LSC.

3e journée (A : 2 octobre, R : 5 février 2017) : LSC-Oloron.

4e journée (A : 16 octobre, R : 19 février 2017) : Anglet-LSC.

5e journée (A : 23 octobre, R : 5 mars 2017) : LSC-Tyrosse.6e journée (A : 30 octobre, R : 12 mars 2017) : Langon-LSC.

7e journée (A : 6 novembre, R : 19 mars 2017) : LSC-Rouen.

8e journée (A : 20 novembre, R : 26 mars 2017) : Saint-Jean-de-Luz-LSC.

9e journée (A : 27 novembre, R : 9 avril 2017) : LSC-Stade Nantais.

Le LSC serein et ambitieux

L'année du LSC s'est terminée avec l'assemblée générale du club. Les présidents avaient réuni autour d'eux quelque 60 participants, les joueurs ayant déjà été conviés à une réunion avant cette AG. Hervé Lefebvre et Jean-Pierre Cot y assistaient au titre des deux communes mais aussi de la communauté de communes du Savès et du conseil départemental. La séance débuta par une minute de silence en mémoire du jeune Corentin Dufréchou. Eric Daubriac, qui dressa le rapport moral, rappela «les deux objectifs du club en début de saison : monter et tenir un budget digne de la Fédérale 1 et maintenir le club dans l'Elite amateurs», soit une double ambition risquée.

Côté finances, les 20 % de croissance doivent beaucoup au travail et à la confiance des collectivités comme des partenaires privés, au sérieux de la gestion qui reçut les félicitations du jury, en l'occurrence la commission ad hoc de la FFR. Pour ce qui est du volet sportif, le maintien a été acquis, les résultats se sont améliorés au fil de la saison avec à la baguette l'entraîneur Christophe Lafforgue qui fut pendant trois ans «un animateur, un manager, un amoureux du détail et qui, c'est une évidence pour tous, a réussi».

Une mention toute particulière fut aussi décernée à Alexandre Breuils et Laurent Delassus et à leur équipe de la Nationale B qui a atteint les demi-finales, «un véritable exploit car ce n'était jamais arrivé au LSC à ce niveau de la compétition».

Mais un «regret pour nous tous» fut exprimé, celui de n'avoir pu engager une équipe Belascain et de ne pas avoir fait assez pour les jeunes. D'où un nouveau projet structurant pour le LSC, celui de confier à Christophe Lafforgue les rênes du Pôle jeunes avec l'ambition d'en faire «la meilleure structure de formation du territoire en amateur». Christophe Lafforgue détailla son projet du Pôle jeunes, en explicitant le rapprochement avec Cazères-Le Fousseret pour les juniors. Jean-Claude Carde rappela les événements marquants de son école de rugby et André Barayre détailla les comptes de la saison écoulée. Enfin, René Daubriac clôtura en présentant les entraîneurs de la saison à venir : Olivier Argentin, responsable du pôle seniors ; Yohan Marty, Alexandre Breuils et Philippe Monnereau.

Lombez-Samatan. Le LSC prépare sa saison

 

La poule du LSC est tombée dans une division de Fédérale 1 qui a profondément changé en cette intersaison puisqu'elle a évolué vers ce que la majorité des clubs désiraient, une différenciation plus grande entre les clubs avec gros budgets et grosses ambitions pour accéder au monde de la Pro D2, et le reste des clubs qui vont être un peu plus en adéquation avec l'image que voulait donner la Fédérale 1 : l'élite du rugby amateur. Au LSC comme dans beaucoup de petits clubs, on se félicite de ces choix.

«Pour être cohérent, on est obligé de dire que c'est comme ça qu'il fallait faire, assure René Daubriac, coprésident du LSC, il y aura moins d'inégalité, on va perdre de bons matches au niveau économique, mais les poules seront homogènes. Il y aura des grands, un ou deux, après je pense que nous avons notre mot à dire. Ce sont des poules régionales avec, pour nous, deux longs déplacements, c'est de la première division, c'est normal qu'il y ait du brassage. Les derbys ne seront pas nombreux, mais avec une deuxième phase : les play-down et une recomposition des poules, je pense que l'on pourrait en avoir à nouveau.

On a vécu cette forme de championnat par le passé, on est repartis pour. Avec cette partie de la poule consacrée aux clubs qui veulent monter en Pro D2 se retrouvent entre eux, le reste du championnat de France de Fédérale 1 correspond à ce qu'il faut».

Concernant les ambitions du LSC, René Daubriac parle d'une période compliquée : «Après ces deux mois d'arrêt, on a eu la réponse que l'on attendait, mais ces deux mois d'attente ont été terribles. Quand on est dans l'attente, tout le monde s'impatiente et le recrutement, de ce fait, a été plus compliqué, mais nous avons fait au mieux. Ce recrutement a été compliqué du fait que certains joueurs n'étaient pas sûrs de l'avenir du club en Fédérale 1, ce qui a aidé au départ de certains un peu trop pressés de connaître leur avenir. Nous sortons de cette période de 10 jours un peu fatigués, mais nous avons bâti un effectif qui sera de bonne qualité, le pack tiendra la route, la ligne d'attaque a été renforcée, et si nous manquions de buteur la saison dernière, ce ne sera pas le cas cette année».

 Le LSC maintenu en fédérale 1

Rugby XV - Amateurs

 

Enfin !», pourrait-on dire tant l'attente a été longue. Le Lombez-Samatan-Club jouera en fédérale 1 la saison prochaine. Le maintien a été annoncé mercredi soir aux présidents du LSC par Georges Duzan, vice-président de la Fédération française. En effet, le club girondin de Libourne, inscrit en fédérale 1, est en cessation de paiement et sera donc rétrogradé au minimum en fédérale 2. Ce qui laisse une place à l'étage supérieur aux Gersois. En effet, le LSC a terminé meilleur 9e de fédérale 1 en 2015-2016 et est donc le 1er club repêché pour la saison qui s'ouvre. «On ne peut pas se réjouir du malheur des autres, souligne René Daubriac, coprésident du LSC, mais c'est vrai que c'est Libourne qui permet au LSC d'être en fédérale 1 la saison prochaine. Cela dit, le LSC a fait une belle saison, en empochant 26 points. Compte tenu de notre saison, où nous avons montré à plusieurs reprises que nous étions à notre place, notamment sur le plan sportif, au travers des résultats de la B, mais aussi compte tenu du niveau des équipes dans les autres poules, de l'extra-sportif, je crois que ce n'est que justice que nous soyons maintenus». Lequel ne peut s'empêcher de «regretter ces deux mois d'attente pendant lesquels tout le monde a été dans l'incertitude. Je pense que ça nous a fait perdre deux bons joueurs, Sicard et Quezel… et nous avons des joueurs qui attendaient la confirmation que nous jouerons en fédérale 1 pour nous rejoindre». Bref, le véritable début de la saison prochaine a été lancé hier. La suite se déroulera vendredi 8 juillet avec l'assemblée générale du club, à 19 heures, à la salle des fêtes de Samatan. Les nouveaux joueurs seront présentés, de même que la poule, le calendrier…

 

Une équipe Belascain en entente avec Lombez-Samatan

Rugby XV - Amateurs - XV

 

 

 

 

L'histoire commençait à fuiter. Christophe Lafforgue, le coordinateur sportif du pôle jeunes de Lombez-Samatan l'a confirmé : il y aura bien, la saison prochaine, une équipe engagée en championnat Belascain et issue d'une entente entre le Lombez-Samatan Club et la toute nouvelle Union Cazères Le Fousseret.

Côté Lombez, la volonté de redynamiser le pôle jeunes en recréant une équipe dans cette catégorie spécifique d'âge qui s'adresse aux moins de 21 ans «une génération qui sort des juniors (plus de 18 ans) et qui a parfois besoin d'une passerelle avant d'accéder aux seniors. Certains joueurs arrêtent après les juniors», précise Christophe Lafforgue.

Ce que corrobore Fabrice Ferrié, coprésident de la toute nouvelle U.C.F «Les juniors propulsés en seniors la saison dernière auraient eu besoin de s'aguerrir. C'est ce que nous attendons de cette équipe». L'affaire est donc lancée entre les deux clubs sur un territoire (très) élargi. Fabrice Ferrié s'est montré séduit par le discours enthousiaste de Christophe Lafforgue ; le technicien Gersois (originaire de l'Isle en Dodon) avouant être agréablement surpris par «un vrai souci de formation et de réelles compétences» dans les rangs de l'Union Cazères/Le Fousseret. Bref, au-delà des cadets et juniors toujours en entente avec Mazères au sein des Portes du Comminges, il y aura aussi une équipe Belascain en entente avec Lombez-Samatan.

Concrètement, si tout n'est pas encore défini, des solutions ont été trouvées, tenant compte des contraintes des étudiants. Le mercredi, des entraînements scindés auront lieu à Lombez et à Cazères ; le vendredi, il y aura des entraînements collectifs, ainsi que lors des périodes de vacances scolaires. C'est un projet ambitieux pour les deux clubs, qui démarre aujourd'hui avec un potentiel d'une trentaine de joueurs. «Pour bien faire, il faudrait porter l'effectif à 40 joueurs» termine Christophe Lafforgue. Le staff sera composé, côté Gersois, de Mariano Salazar et Benoit Argentin ; côté U.C.F, les entraîneurs sont encore à définir. Les référents sont, côté L.S.C, Christophe Lafforgue.

06 70 86 73 35 et côté U.C.F Christian Sébastien : 06 82 27 20 45.