Le Lombez Samatan Club, club de rugby chargé d'histoire, vous accueille sur son site.

Le groupe seniors évolue en fédérale 1, l'élite du rugby amateur. Fort d'une école de rugby dynamique et conviviale, d'un pôle jeunes performant, le club compte aujourd'hui 450 licenciés.

Venez découvrir sur ces pages la vie du LSC.

  

Actualités

 

Le LSC fait tomber le mur de l'Atlantique

Fédérale 1

 

Les Fédéraux entament une longue trêve dite des confiseurs. Mis à part le FCAG qui jouera à Massy le 11 décembre (en poule d'accession de Fédérale 1), avant de recevoir Chambéry le 14 janvier ; le LSC (en Trophée Jean-Prat de Fédérale 1), ne reprendra que le 22 janvier 2017. Quant aux fédéraux de 2e et 3e divisions, ils seront à nouveau sur le pont le 15 janvier 2017. De longues, très longues vacances d'un mois et demi…

Fédérale 1 (accession) : Nevers 35-FCAG 18.

Le long voyage à Nevers s'est avéré compliqué pour le FCAG. Malgré une bonne tenue en mêlée et les efforts consentis, les Gersois n'ont pu ramener le moindre point de chez le leader. Le seul aspect et sursaut d'orgueil seront le fait d'avoir enlevé le bonus offensif aux Bourguignons. Dès à présent, il faut se tourner vers le dernier rendez-vous de l'année 2016 (11 décembre) pour le premier match retour à Massy (actuellement 2e) qui était venu s'imposer à Jacques-Fouroux en septembre (21-14).Fédérale 1 (Jean-Prat) : Lombez-Samatan-Club 29-Nantes 16.

Le LSC a fait une opération fructueuse en battant l'équipe de l'Atlantique. En retrouvant de la solidarité, le LSC a évité toute surprise face au promu, le Stade Nantais, qui venait avec de l'ambition. Désormais 6es au classement, les gars de la Save peuvent voir venir pour le maintien, en attendant d'en savoir plus sur l'épisode bagnérais avec un match à rejouer (ou pas) durant la trêve.

Fédérale 2 : Fleurance acte le derby face à L'Isle

Poule 8 :Fleurance 21-L'Isle-Jourdain 17.

Ce derby a été disputé jusqu'à la dernière minute. L'ASF, après avoir pris le large au tableau d'affichage, a vu revenir l'USL à grandes enjambées pour décrocher le bonus défensif.

Au classement avant la trêve L'Isle-Jourdain (3e) et Fleurance (4e) vont pouvoir passer les réveillons au chaud.

Gimont 9-Orthez 16.

Dans ce match des extrêmes, le leader orthézien est venu l'emporter à Ufferte. Mais les Gimontois ont opposé une grosse résistance et fait douter, mais pas flancher, des Landais venus pour reprendre leur statut. L'ESG doit dès dimanche s'acquitter d'une dernière échéance avant la trêve avec la venue du Bassin d'Arcachon (2e) au terme d'un bloc particulièrement solide, après L'Isle et Orthez.

Fédérale 3

Poule 12 : Tournon-d'Agenais 34-Vic-Fezensac 15.

Pas de miracle pour les Vicois, Tournon-d'Agenais c'est du costaud, le revers est net. Les Lot-et-Garonnais prennent les rênes de la poule après la défaite de Tournefeuille à Layrac.

Poule 13 : EAB XV-35 Saint-Lary 30.

C'était la fête du «tue-cochon» à Miélan, mais la fête a été également sur le terrain pour le seul derby Armagnac-Bigorre opposant l'EAB XV à Saint-Lary. Pas moins de huit essais, quatre de chaque côté, pour une victoire finale de l'Entente et une 5e place prometteuse au classement, plutôt bien avant la trêve. Saint-Lary est, lui, 7e.

Poule 15 : Nogaro 13-Rion-des-Landes 16.

L'AAN souffre avec ce nouvel échec à domicile et une peu flatteuse 9e place n'arrange rien. La trêve sera utile pour panser les maux, si profonds soit-ils et espérer une phase retour plus prolifique. Il reste neuf matches et autant d'espoir !

Mugron 29-Riscle 16.

La JSR est revenue bredouille de Mugron. C'est la trêve et pour les Risclois il sera indispensable de se reconcentrer pour une phase retour plus prolifique afin de figurer dans les quatre, au sein d'une poule finalement pas si facile.

 

LSC : pas si facile que ça

Fédérale 1

 

Non cette rencontre n'a pas été facile pour le Lombez Samatan club quoiqu'en laisse penser le score. Certes les Gersois ont pourtant pris le match par le bon bout, en ouvrant le score sur deux pénalités, de Delbos. Un geste d'antijeu et un hors-jeu, et voilà le LSC qui menait 6 à 0 au bout de 12 minutes de jeu. Mais c'est ensuite que les choses se sont corsées pour les Gascons. En face d'eux une formation bien servie par l'expérience de certains joueurs, la fougue et la jeunesse formée au club d'autre part. Très bien dans les phases de récupération, toujours très gênant, car très haut, en défense, souverains en touche, les Bretons ont donné beaucoup de fil à retordre à leurs hôtes. Tant et si bien que ceux-ci, dominés territorialement ont commis des fautes. Il n'en fallait pas plus à Timotée Massicot le demi d'ouverture visiteur pour remettre son équipe à niveau, sur deux fautes lors de regroupements. 6 à 6 à la 23e, tout était à refaire pour le LSC, et une période difficile s'annonçait puisque les joueurs locaux jouaient à 14 suite au carton blanc de Péres. Mais dans cette première mi-temps brouillonne, jouée sans véritable rythme d'un côté comme de l'autre, cela n'a eu aucune incidence. Lorsqu'il a fallu résister les Gersois ont répondu présent, et leurs visiteurs ont fait de même. On peut ajouter que d'un côté comme de l'autre les maladresses ont été légion et n'ont pas permis à de belles intentions de s'épanouir. Le duel des buteurs a donc continué et à la mi-temps le score était logiquement de parité 9 partout, et ça grondait dans les travées du stade Brocas de Samatan

Que s'est-il passé à la mi-temps dans les vestiaires du LSC? On ne sait pas, en tous les cas, après ce repos, le club local a donné à voir une image beaucoup plus en accord avec sa réputation. 43e minute Delbos reprenait le score au nom des Gersois sur une pénalité. Cinq minutes plus tard, un ballon cafouillé sur les 40 mètres gersois, Le capitaine Moulis donne un coup de pied, Bensalla, rentré en cours de jeu, prends la balle et fonce personne ne l'a rattrapé, c'est véritablement le tournant du match . Le LSC a pris de l'assurance et a proposé davantage de volume de jeu,, il s'est imposé territorialement. 63e Anthony Delbos vient clore en coin en percutant François Reveillère l'arrière nantais, une belle envolée collective. Désormais les Gersois pouvaient viser le point du bonus offensif. Un gros cafouillage et la baisse de vigilance de la défense gersois ont permis aux Nantais de mettre à mal ces plans avec une balle récupérée sur la ligne médiane, quelques placages ratés, et Cameron Dunlop inscrivait le seul essai de son équipe. 24 à 16, les stadistes pouvaient entrevoir le point du bonus défensif, ils s'y sont employés jusque dans les dernières minutes, en vain. Ce sont au contraire les Gascons qui ont clôturé la marque sur un essai collectif en coin pointé par Benlabbad, rentré lui aussi en cours de jeu. Le baroud d'honneur du Stade nantais n'y a rien changé.

Lombez-Samatan 29 Nantes 16

MT : 9- 9 . Arbitres M. Lasausa ( Béarn).

Pour Lombez Samatan : 3 E, Bensalla (48e) Delbos 63e) Benlabad (76e) 1T (48e) 4 P Delbos (6, 11, 33, 43e)

Pour Nantes : 1 E Dunlop (71e)1T et 3P (19, 23, 37) de Massicot Carton jaune : Reveillere (6e)

Lombez Samatan : Cot, A.Roumiguié, Sudérie, R.Roumiguié, Delbos, 10) Lauvernet, (9) Revel, Bertrand Nonnon, Péres, Dachary Lavigne, C.Punch, Moulis, Salvat. Sont entrés en cours de jeu Janicot, Renaud Oro, Salis, Bensalla, Baron, N. Punch.

Carton blanc : Péres (22e).

Nantes : 15 Reveillere, Merygod, Lebeau, Dunlop, Coasta, (10) Massicot, (9) Cazale Debat, Barrais, Negrillo; Basauri Flores, Negrillo; Kartvelishvili, Primault, Lejalle, Plantier, Frou, Le Luron, Kamoto, Decavel, Charmont, Le Coz, Foucault.


Ils ont dit.

Claude Archidec, Directeur sportif du LSC : «Nous finissons bien l'année et les phases aller avec une solide place de 6e. Nous sommes satisfaits de notre place en milieu de tableau, d'autant plus que le collectif de joueur s'est étoffé, sans que le collectif n'en pâtisse. Nous avons désormais une période de deux mois pour que les organismes se régénèrent. J'espère que la blessure de Punch n'est pas trop grave. On va récupérer du monde pour la deuxième phase et j'espère bien que nous allons nous maintenir à cette 6e place qui reflète notre niveau.»

Grégory Moulis, capitaine du LSC : «C'était le dernier match de la phase aller et cette victoire, face à un concurrent direct pour le maintien, est très bonne elle est même capitale, en vue de la seconde phase. Nous avons mis ce soir un peu de distance avec les autres concurrents pour le maintien et nous sommes plus sereins.»

Pierric Moison manager général de Nantes : «Le retour sans point est un peu difficile à digérer. Sur la deuxième mi-temps Lombez Samatan mérite sa victoire. Nous avons eu de gros temps forts que nous n'avons pas su mettre à profit pour marquer. Le LSC a su le faire. Nous n'avons pas fourni un jeu assez propre sur nos temps faibles.»

 

La B renoue avec la victoire

Rugby XV - Amateurs

 

L'objectif de l'équipe B du LSC avec la venue de Nantes, c'était de renouer avec la victoire, de façon à se rassurer à la veille de la très, trop longue trêve, cela suite à de nombreux revers consécutifs.

Les hommes d'Alexandre Breuils y sont bien parvenus ce dimanche face au Stade Nantais. Les Gersois ont été très vite dans la rencontre ne laissant pas à leurs visiteurs le temps de respirer dans ce début de match. Ils se sont mis sur de bons rails en prenant la rencontre à leur compte. Et mis à part un flottement durant les vingt premières minutes de la seconde période, qui a permis aux visiteurs de rester à flot, les Savistes ont su parfaitement maîtriser cette rencontre. Et celle-ci s'est soldée par une belle victoire 28 à 22 avec 3 essais à la clé, tous de belle facture, ils sont dus à Barrau, Belmonte et Baup. On doit y rajouter les deux transformations et les 3 pénalités de Marcet. Prochain rendez-vous à Bagnères-de-Bigorre le 22 janvier face à une formation que le LSC avait battue 11 à 9. Mais dorénavant, les joueurs de cette équipe sont eux aussi attendus car dimanche ils ont placé la barre très haut et ils ne doivent pas décevoir.

 

Eric Daubriac : «La performance du LSC»

Fédérale 1

 

Où en est le LSC avant la dernière rencontre aller ?

Eric Daubriac (coprésident du Lombez-Samatan-Club) «Le LSC recevra le Stade nantais, anciennement SNUC, dimanche à Samatan. C'est le 6e au classement qui reçoit un concurrent direct.

A ce jour, le LSC a marqué 8 points à la maison et 7 à l'extérieur, ce qui est une véritable performance, ramenant des points de chaque rencontre sur terrain adverse. C'est le fruit d'une année d'expérience qui permet maintenant de mieux gérer ces temps forts même si des progrès restent à accomplir. Le club a reçu les grosses cylindrées de la poule (Bagnères, Oloron, Tyrosse, Rouen), a gagné deux fois sur son terrain. Dans la deuxième partie de saison, nous allons affronter sur nos terrains nos concurrents de la deuxième partie de tableau.»

Qu'en est-il de cette équipe de Nantes ?

«C'est le vieux SNUC bien connu des amateurs de rugby qui est devenu le stade nantais pour sa branche rugby, monté en Fédérale 1 l'an passé, après s'être incliné en quart de finale. Apparemment, un club qui bien qu'étant dans une très grosse agglomération se gère dans un temps long sans faire de folie. Il doit évidemment s'adapter aux voisinages de Saint-Nazaire, récemment en difficulté, et de Vannes qui brille en Pro D2. Le Stade nantais a aussi reçu de son côté des grosses cylindrées et s'est incliné à domicile contre Tyrosse, Bagnères et Oloron. Il cherchera donc à refaire ce retard à l'extérieur.»

Le stade Pierre-Brocas devrait être bien garni ?

«Oui, nous l'espérons vraiment et les joueurs le méritent : il n'y aura plus de rugby avant un mois et demi ensuite, encore une ineptie des organisateurs fédéraux qui ne tiennent compte ni des besoins des clubs amateurs ni

des aspirations profondes du public dans cette période automne-hiver, si propice aux joutes du rugby. C'est pourquoi nous avons tenu à inscrire ce match dans la ligne de Gasconh'à table qui se déroule sur ce week-end à Samatan : nous accueillerons les supporters au stade autour d'une garbure, la même qu'à Gasconh'à table avec, bien sûr, les matches LSC-Nantes en suivant en Nationale B puis en équipe I.»

Quelles sont les nouvelles de la réclamation vis-à-vis de la réception de Bagnères, à rejouer ?

«Nous allons décider avec les dirigeants de la suite à donner. Nous avons été écoutés en appel par la FFR mais elle ne reviendra pas sur son jugement. Franchement, nous avons été bien reçus sans hostilité aucune, le LSC ne reçoit pas une sanction et ne doit pas le vivre comme cela. Le Stade bagnérais ne sort pas vainqueur de l'exercice, c'est le sens de la décision de la commission qui a confirmé le match à rejouer, et c'est comme cela qu'elle l'a exprimée avec doigté. Dommage, malgré tout et le mot est faible, pour une erreur de transcription écrite non signalée par les représentants fédéraux qui ont failli dans leur tâche car ils ont laissé faire. Comme déjà dit, nous allons vite réfléchir aux suites à donner.»

 

Le LSC rate son début au Pays basque

Rugby XV - Amateurs

 

Saint-Jean-de-Luz 10-LSC 0. Les réservistes du LSC ont mis du temps à rentrer dans le match, à Saint-Jean-de-Luz, dimanche. Les locaux ont profité de ce temps de latence pour marquer très rapidement. Par la suite, les Gersois sont revenus dans le match et plutôt très bien. Ils ont réalisé beaucoup de belles choses. Mais la réussite n'était pas dans le camp du LSC. En mêlée, les Gascons ont été impériaux, mais n'ont pas pu profiter des nombreuses fautes commises par leurs hôtes dans ce secteur. La prestation de l'équipe a été saluée par son entourage. Pour Alexandre Breuils, «les garçons ont progressé, ils ont beaucoup mieux respecté les consignes ; bien sûr, il y a eu beaucoup trop de déchets, mais j'espère que nous sommes sur le bon chemin. Maintenant, nous devons renouer avec la victoire. Ce sera dimanche face à une équipe un peu bizarre qui est capable du meilleur comme du pire en fonction de la disponibilité du gros effectif de l'équipe I. Pour nous, l'avant-match est un point d'interrogation. Ce qui ne l'est pas, c'est que nous avons besoin de la victoire pour passer une trêve tranquille».

 

LSC : un point de plus

Rugby XV - Amateurs - Fédérale 1 (Trophée Jean Prat). Saint-Jean-de-Luz - Lombez-Samatan. 22 - 16

Les voyages réussissent plutôt bien au LSC. Après sa victoire à Langon du 30 octobre dernier, voici que les hommes du duo Argentin-Marty ont ramené un beau point de bonus défensif du Pays basque.

Et pourtant ce n'était pas évident de le faire, tout d'abord à cause des conditions atmosphériques difficiles, vent tourbillonnant, averses brèves, pas de quoi mettre un rugbyman sur un terrain sous peine de le perdre de vue. Tout avait bien commencé pour les Gersois qui, vent de dos, ont pris le score : une belle attaque plein champ, Léo Sudérie a mystifié son monde, Rémi Roumiguié prenait le relais, se décalant, cadrant le dernier défenseur pour finalement donner à Soulisse qui ne s'est pas fait prier pour aller à la conclusion. Ensuite il y a eu les trois pénalités de Delbos . Tant et si bien que le compteur gersois affichait 16 tandis que leurs hôtes n'avaient pas démarré le leur. Mais avant la mi-temps la balance s'est un peu plus équilibrée avec un premier essai sur une percée des trois quarts basques, un coup de pied à suivre dans le dos de Soulisse. 16 à 5, c'était le score à la mi-temps. Changement de cap en seconde période avec une formation luzienne qui a retrouvé toutes ses couleurs avec le vent favorable. D'ordinaire excellents en mêlée, les savistes ont eu beaucoup de mal face à celle de leurs hôtes et ont eu à gérer deux cartons blancs contre aucun pour leurs adversaires. Et, jouer à 14 contre une formation telle que Saint Jean de Luz, ça ne pardonne pas. L'essai du pack du SLO, tout en force sous les poteaux en est le témoin. Le dernier opus des locaux viendra avec un ballon de raccroc, une belle opportunité laissée par la défense gersoise qui n'a pas été exempte de tout reproche. Néanmoins, ce résultat est comptablement bon même si Olivier Argentin était un peu déçu car, pour lui il y avait la place pour mieux faire. Avec la défaite d'Anglet à Nantes, le LSC conserve sa 6e place, mais la défaite face à l'avant dernier de la poule, Nantes, est interdite, dimanche.


Saint-jean-de-luz 22 - Lombez-Samatan 16

MT : 5-16. Arbitre M. Albert (Midi-Pyrénées).

Pour Saint-Jean-de-Luz : 3 E Miura (24), Martinez (52), Bordagaray (59), 2 T Irazoqui (52, 59) ; 1 P Irazoqui (72).

Pour Lombez Samatan : 1 E R. Roumiguié (2), 1 T Delbos ; 3 pénalités (8, 20, 23) Delbos.

Saint-Jean-de-Luz : David - Cabannes, Béhotéguy, Pietrelli, Miura - (o) Irazoqui, (m) Bordagaray - Juanicotena, Elissalde, Carrère - Elgoyhen (cap), Goya - Kwarazfelia, Hiriart-Urruty, Tescher. Entrés en jeu : Dupont, Paillard, Soucaze, Broucaret, J. Martinez, Alliot, Daubas, Etcheverrigaray.

Lombez Samatan : Cot - Soulisse, Suderie, R. Roumiguié, Delbos - (o) Baron, (m) Bensalla - Nonnon, Bertrand, Salis - Dachary, Lavigne - Punch, Moulis (cap), Salvat. Entrés en jeu : Janicot, Renaud, Peres, Oro, Revel, Lauvernet, Benlebad, A. Roumiguié.

Carton blanc : Punch (34). Carton jaune : Janicot (67).

Argentin : «Le LSC doit imposer son jeu»

Fédérale 1

 

A deux matches de la fin des phases aller, le Lombez Samatan Club va entamer ce dernier virage avec tout de même un peu de confiance car le club saviste a fait un chemin honorable jusqu'ici.

La phase retour s'annonce donc un peu plus «légère»si l'on peut dire. Les deux rencontres qui arrivent pour finir l'année, peuvent être un gros pas pour le maintien , ou pas, on sait que le LSC est à la hauteur du défi.

Reste que dans cette poule relevée, les Luziens font preuve de beaucoup d'audace, et sont en confiance après leurs quatre victoires à domicile. Et comme l'appétit vient en mangeant, les protégés d'Éric Baladère lorgnent maintenant vers le haut du tableau.

Il ne faut donc pas s'attendre à ce que les Basques se laissent faire. Olivier Argentin l'entraîneur saviste le sait : «Ce sera un match très important très intéressant , face à une équipe qui produit un gros volume de jeu. Ces joueurs sont capables de partir de leur embut et de mettre la pression par du jeu , sans forcément jouer au pied. Ils ne se posent pas de question, quelle que soit l'équipe ils veulent imposer leur rugby. Ils ne s'avouent jamais vaincus, ils ne sont pas vraiment costauds mais ils ne perdent pas de duel. Ce sont de vrais rugbymen basques ils ne lâchent rien. Nous, nous devrons faire une perf défensive assez remarquable pour rivaliser. On l'a vu contre Rouen malgré le score, au niveau animation nous avons proposé quelque chose d'intéressant. À la septième journée des phases aller, nous devons être capables d'imposer notre jeu quelle que soit l'équipe. Il nous faut être capable de tout donner sur deux matches, le maintien se jouera sur ces parties. Nous devons être performants, même face à cette équipe. Le rugby qu'ils proposent est un rugby «sur la corde raide», sans assurance. Si on fait ce qu'il faut, leur jeu est tellement ouvert qu'il peut se retourner contre eux. Par contre si on les regarde, on va charger un maximum. «Au niveau effectif, c'est la stabilité, Julien Lauvernet de retour de blessure réintégrera le groupe.

 

L'école de rugby du LSC en plein renouveau

Rugby XV - Amateurs

 

Christophe Lafforgue, vous entraînez le LSC. Comment se passe le nouveau projet Pôle jeunes LSC ?

Le projet se met en place en suivant la ligne de conduite que nous nous sommes fixée, avec des objectifs à court, moyen et long termes dans les différentes cellules qui ont été créées pour celui-ci. La coordination sportive, l'arbitrage, la technique, le scolaire et professionnel, le médical et le physique sont autant d'axes de travail qui sont menés à chaque fois par des personnes compétentes dans ces domaines. La difficulté mais aussi notre volonté est de créer ce projet des moins de 6 ans aux moins de 22 ans avec une vraie ligne de conduite autour d'un projet sportif afin de retrouver une formation cohérente et en accord avec l'exigence sportive de notre niveau et de notre histoire. Exactement, nous avons priorisé certains projets avec Jean-Marc Fusco comme la création d'une équipe de Belascain en rassemblement avec Cazères-Le Fousseret qui a maintenant pris son envol avec des premiers résultats très encourageants sportivement. Nous passons également beaucoup de temps avec Christophe Pigozzo et les nombreux éducateurs de l'école de rugby à structurer les contenus d'entraînements et à les optimiser. Certains autres projets comme la création d'une ligne de vêtements unique, la création d'un pôle média, le suivi scolaire et professionnel ou encore l'arbitrage qui s'intègre dans toutes les catégories sont déjà opérationnels.

Le LSC est toujours aussi motivé ?

L'investissement des différentes personnes qui sont au LSC est assez exceptionnel et je pense rare, mais parfois l'impatience des résultats immédiats devient un danger pour la pérennité d'un club alors à l'image d'un grand entraîneur qui s'est exprimé dans vos colonnes et qui préfère être acteur au bord du terrain et beaucoup plus près de ses joueurs plutôt que d'expliquer le rugby en tribune, le LSC est à nouveau présent en quantité et en qualité au bord du terrain avec ses jeunes joueurs. Surtout quand c'est dur comme ces petits cadets qui sans résultats positifs continuent de s'accrocher et de progresser, il me donne des frissons quand je vois leur générosité, ça c'est le LSC, c'est avec ce travail de patience et de profondeur que nous retrouverons notre meilleur niveau de formation.

 

Le LSC au pied du mur normand

Rugby XV - Amateurs

 

C'est «le» gros adversaire de la saison que le LSC va recevoir cet après-midi. Auparavant il y a eu Oloron, l'impressionnant leader de la poule face à qui le club des présidents Daubriac, c'est un peu «troué», et puis il y a eu Tyrosse face à qui les Savistes ont écrit une grosse page de leur histoire. Cet après-midi, c'est donc la Normandie, par où le rugby est arrivé en France, qui sera reçue par le LSC. Pour Olivier Argentin l'entraîneur local, c'est un gros obstacle qui se dresse sur la route des Gersois : «Rouen est une équipe qui n'a rien à faire à ce niveau, elle devrait être dans la poule élite. C'est un Nevers bis que nous allons jouer. C'est une autre planète. En début de saison ils se sont fait surprendre, mais maintenant ils sont lancés, ils ont mis 40 points à Langon. C'est une équipe surpuissante, avec des joueurs hors de nos normes. Nous, nous sommes sur la dynamique de deux victoires consécutives qui peuvent nous transcender, alors, mis à part un énorme exploit, je ne nous vois pas trop aller contre les pronostics.»

Côté rouennais, on reste très humble pour aborder cette rencontre. Richard Hill ancien N° 9 de l'équipe d'Angleterre, ne cache pas son plaisir de retrouver le rugby du Sud Ouest : «J'ai vu les matchs de Saint Médard et de Bagnères, Lombez Samatan n'est pas une équipe facile à jouer. Nous avons une poule différente cette année, avec le rugby du Sud Ouest qui est très bien à jouer. On nous propose beaucoup de jeu, on l'a vu à Oloron où nous avons eu un très beau match. Lombez Samatan est pareil, du jeu, beaucoup de passes, de l'engagement. Ils vont nous poser des problèmes surtout en défense car ils sont imprévisibles. On a vraiment hâte de jouer contre une équipe comme ça.»Depuis vendredi soir, les joueurs Normands ont pris leurs quartiers à l'hôtel du lac, manière de préparer leur match dans le calme et d'optimiser leurs chances. Cependant, ils ne seront pas tout à fait au complet sur un groupe de 32 il y en a 7 de blessés, la troisième ligne sera touchée avec les absences de Joe Ellyat et de Jorick Dastugue (ex Auch), par contre le Tongien Ueleni Fono, effectuera son premier match avec Rouen. Au titre des absences il y aura aussi Richardot (ailier) indisponible. Au sein du LSC, le même effectif sera reconduit, Julien Lauvernet, toujours en indélicatesse avec une cuisse, sera absent du groupe.


En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/11/06/2453337-le-lsc-au-pied-du-mur-normand.html#XUoQ1UYHss1qSDx3.99

Le LSC voyage bien

Fédérale 1

Ce petit point c'est celui du bonheur que le LSC a ramené de son voyage en Gironde. Il compense la défaite d'Oloron et éloigne les Savistes de la zone dangereuse. C'est aussi une victoire historique pour eux, puisque c'est leur première à l'extérieur. Ce résultat est un tournant dans la saison et la vie du club tant il a été acquis avec maturité , le LSC ayant profité de ses opportunités.

En seconde période, l'entrée en matière a été tonitruante côté stade langonnais. Un superbe essai signé Chaouch a conclu une action à plusieurs temps de jeu. Dès lors on aurait pu croire, encore, ces diables de Gascons touchés au moral. Eh bien non, sept minutes plus tard, ils y sont allés de leur essai sur une touche intelligemment jouée et un jeu à une passe, avec Bertrand à la conclusion. Souffrant en mêlée contrairement à dimanche dernier, les Lombéziens qui avaient bien étudié leurs adversaires, ont su faire profil bas, profiter de leurs enseignements, faire un gros travail collectif, se montrer intraitable ou presque en défense. Bref un match dans la suite logique de celui de Tyrosse. Lavie le botteur local a su faire redonner un avantage à son équipe avec deux nouvelles pénalités. Cependant, il en fallait plus pour battre les Lombéziens qui à six minutes de la fin on inscrit le quatrième essai du match, conclu, comme le précédent par Bertrand. Et c'est là que Delbos l'arrière saviste montré tout son sang-froid et sa valeur, sur son mauvais pied, en bord de touche il a donné l'avantage à son équipe. Un avantage définitif puisque les Gersois ont su poser les barbelés et proprement endiguer les assauts de Langon.

Une belle victoire pour Lombez Samatan, et une cruelle désillusion pour Langon qui était au pied du mur et s'y trouve encore.


Langon 26 - Lombez Samatan 27

Arbitre : Mr Robin (Comité de Flandres)

Mi-temps : 13 à 12 pour Langon

Pour Langon : 2 E Bastelica (9), Chaouch (47), 2 T Lavie (9 et 47), 4 P Lavie (14, 21, 60 et 70).

Pour Lombez Samatan : 2 E Bertrand (54 et 74). 1 T Delbos (74). 5 P Delbos (11, 38, 58), Lauvernet (24, 35).

Langon : Raillard - Blondet, Bastelica, Serin, Balangué - Lavie (o) - Clarac (m) - Dessis (cap), Berthelemy, Dalbin - Lago, Malterre - Baquet, Lanau, Mamou. Remplaçants : Garcia, Audignon, Benet, Chaouch, Dulong, Duluc, Serris, Monpouillan.

Cartons jaunes : Berthelemy (40e+2) et Dulong (53)

Lombez Samatan : Delbos - Roumiguie A, Baron, Roumiguié R, Punch N. - Lauvernet (o) - Revel (m) - Oro, Nonnon, Peres - Dachary, Renaud - Benlebbad, Moulis (cap), Janicot. Remplaçants : Bertrand, Salvat, Lavigne, Salis, Bensalla, Cot, Soulisse, Punch C.

Carton jaune : N. Punch (40).

LSC : une carte à jouer

Lombez Samatan Club

Après une belle saison l'année dernière, Langon, que le LSC va défier sur sa pelouse, cet après-midi, semble un peu égaré. En effet, après une avant-saison largement positive avec une série de matches amicaux gagnés, le club girondin est à la peine. Il n'a qu'une seule victoire au compteur lors de l'ouverture de la saison à domicile face à Anglet. Pire, lors de son deuxième match à domicile, il a concédé le nul face à un mal classé, Nantes. Plus normale la défaite contre la grosse armada anglophone de Rouen sur un score peu flatteur. Pas de quoi réjouir le Mauvezinois Olivier Campan. Les joueurs du duo qu'il forme avec Olivier Blond ne sont donc pas au mieux de leur forme, d'autant plus qu'ils ont quelques sérieux problèmes d'effectif avec les lignes arrière un peu désorganisées. Pour Olivier Argentin, l'entraîneur saviste, «ce club ne joue pas ni à son niveau ni à sa place. C'est très étonnant car il est un habitué des qualifications. Cela prouve que la poule 2 est extrêmement relevée».Face à un club en plein doute, le LSC va-t-il savoir en profiter ? Le club saviste est actuellement sur la très importante victoire face à Tyrosse (18-13). Importante sur plusieurs points. Au classement tout d'abord, au niveau du prestige ensuite et au niveau du mental. Un match sérieux, un match à la mine où il a fallu se montrer intraitable, vaillant, sérieux. Cette prestation a forcé l'admiration de plus d'un, surtout au niveau de la première ligne qui a «tordu» sa vis-à-vis en mêlée fermée. Un match d'une rare intensité. Dommage simplement pour les petits moments coupables de déconcentration, qui ont permis aux Landais de se maintenir à flot.

C'est une performance de cet acabit que l'entraîneur saviste voudrait voir en Gironde : «On va avoir en face une équipe qui va devoir sonner la révolte et ne pas jouer en victime expiatoire. Pour nous, c'est simple, il nous faut confirmer la victoire contre Tyrosse. Les joueurs sortent de cette belle performance, sont-ils capables d'en enchaîner une autre ? Ça, ils n'arrivent pas à le faire pour l'instant. Les difficultés de Langon sont une opportunité à saisir, on pourra le faire en retrouvant toutes nos vertus de dimanche avec la première ligne, la réussite d'Anthony Delbos, et notre mental. Il faut aussi que l'on soit réaliste deux week-ends d'affilée.»

Au niveau de l'effectif, les retours de Dachary, suspendu dimanche, et de Lauvernet (blessure), étofferont un groupe déjà bien efficace.

Lombez-Samatan s'offre Tyrosse

Fédérale 1

Perdre une nouvelle fois à domicile, même face à un gros de la poule, aurait plongé le LSC dans une situation difficile à l'issue de ce premier quart de la saison. Les joueurs savistes n'avaient donc pas d'autre choix que de gagner, même s'ils ne partaient pas favoris dans ce match couperet.

Son vis-à-vis, Dhuin, n'a pas eu la même réussite 5 minutes plus tard sur un hors-jeu gersois.

Durant toute cette première mi-temps, les deux équipes ont beaucoup essayé, avec plus ou moins de conviction et de réussite. Intraitables en défense, les rouge et blanc ont su faire douter leurs adversaires. De plus ces derniers ont pris cher en mêlée, avec une première ligne gasconne impitoyable qui a poussé à la faute sa vis-à-vis.

Dans une partie très ouverte, avec beaucoup de jeu de part et d'autre, Lombez Samatan a continué à prendre l'ascendant sur le co leader de la poule, en proposant aussi beaucoup de jeu.

 

A la pause, un LSC très sérieux menait logiquement 12 à 0 grâce à 4 pénalités de Delbos.

Deuxième période le soleil dans le dos, le LSC avait le vent de face, le club gersois poursuit son effort. Cependant Tyrosse, bête blessée a été très vite en mesure de faire basculer le match. Suite à une remontée sur l'aile droite, avec à la baguette Durquet, Les Tyrossais s'installent dans le camp saviste, une pénalité rapidement jouée à la main sur les 22 gersois, Dhuin s'infiltre et marque l'essai qu'il transforme. 12 à 7, le LSC n'est plus à l'abri. Pour un instant d'inattention, le club saviste à perdu son avantage, il en est déstabilisé durant quelques longues minutes. Les visiteurs en profitent pour pousser leurs hôtes à la faute. 15 à 13 à la 56e pour une faute au sol. Six minutes plus tard Delbos l'arrière saviste clôture le score sur une énième faute landaise.

Rien ne bougera malgré une très belle fin de match des Gersois. Ces derniers se sont procurés de belles occasions d'essai dans les dernières minutes.

Une victoire qui ne doit rien au hasard, même si l'équipe landaise n'est pas exempte de tous reproches.


lombez-Samatan 18 - Tyrosse 13

MT : 12-0. Arbitre :M. Cormier (Limousin)

Pour le LSC : 6P (3, 13, 27, 35, 50, 62) Delbos

Pour Tyrosse : 1E Dhuin (46) 1T (46) 1P (49, 56) Dhuin

Samatan : Delbos, Soulisses Sudérie, R. Roumiguié, A.Roumiguié, 10 Baron, 9 Bensalla, Bertrand, Salis, Peres, Renaud, Lavigne, Punch, Moulis, Janicot. Sont entrés en cours de jeu Salvat, Charlas, Oro, Nonnon, Revel, Punch N. Cot, Barber.

Tyrosse : 15 Durquet, Villetorte, Descazaux, Lasserre, Sarthou, 10 Dhuin, 9 Dubert, sainte Croix, Visensang, Sohet, samsan, Kahn Kévon, Lagain, Didillon, Georgiades. Sont entrés en cours de jeu Barbertaguy, Belestin, Lafitte, Kahn Ronan, Hourcade, El maalem; fabre, Castagnet.

Réserves : LSC :23 Tyrosse :23.

«Un autre visage»

Fédérale 1

 

Grégory Moulis capitaine du LSC : «Il nous la fallait, c'est un peu le match de la bascule, après la défaite contre Oloron on avait besoin de lever les doutes, il fallait aussi valider comptablement un bon résultat. On l'a fait avec la manière face à une équipe qui jouera certainement le titre en Jean Prat à la fin de la saison. On a retrouvé les valeurs de vaillance et de combat du club.»

Benoit August entraîneur de Tyrosse : «Nous n'avons pas mis les bons ingrédients pour gagner ce match. Nous n'avons pas mis l'agressivité nécessaire, pas de volume de jeu, nous avons joué à la baballe. Nous sommes tombés sur une équipe de Lombez Samatan qui a fait un rugby pragmatique, un jeu propre et un très bon buteur, il n'en fallait pas plus pour gagner.»

Le LSC fait appel et «ira jusqu'au bout»

Fédérale 1 - Rugby : match à rejouer face à Bagnères

 

Nouvel épisode dans l'affaire du match de Fédérale 1 Lombez-Samatan/Bagnères : les dirigeants du LSC ont décidé de faire appel de la décision de la FFR d'invalider le résultat du 18 septembre (à Lombez, les Gersois l'avaient emporté sans discussion 20-9) et de faire rejouer ce match sur terrain neutre. «Pour une faute qui doit exister, qui existe et qu'on a reconnue, il faudrait gagner deux matchs pour ne remporter que quatre points. Cherchez la faute», s'interroge le coprésident du LSC René Daubriac, décidé à «épuiser s'il le faut toutes les voies de recours».

La «faute» est survenue à la 73e minute de ce match comptant pour la 1re journée du championnat de Fédérale 1. Alors que la victoire est acquise aux «rouge et blanc», Paul-Alexandre Oro, le capitaine saviste, sort, «fatigué», après un match plein récompensé par un essai. «Ils n'ont pas voulu entendre que le 8 est sorti sur blessure, alors que le soir même du match nous avons transmis un certificat médical à la FFR», indique René Daubriac. Les deux représentants fédéraux, présents en bord de touche pour assister l'arbitre, n'ont surtout rien trouvé à redire quand, lors de la sortie d'Oro, c'est le talonneur Florian Bertrand qui est passé 3e ligne centre (sa grande taille lui permet de couvrir ce poste). Du coup, Moulis, qui était sorti à la mi-temps, est revenu sur le terrain pour jouer talonneur. Un remplacement irrégulier que le très procédurier président du Stade Bagnérais (lire ci-contre) a signalé à l'arbitre et au directeur de jeu à la fin de la rencontre, en déposant une réclamation... entendue donc par la FFR. Dans un communiqué, le LSC se dit «peu convaincu par les arguments retenus, surpris également de la rapidité du jugement et encore plus par son lot d'incertitudes et d'approximations. La route sera longue mais le LSC pense être dans son bon droit et a donc décidé de poursuivre jusqu'où il le faudra pour défendre ses intérêts et sa réputation.»

René Daubriac, «en colère», se désole de voir l'évolution du rugby : «Il commence à y avoir de plus en plus d'ombre sur ce sport mais nous, au LSC, on est encore du côté de la lumière. La lumière, c'est l'état d'esprit, le jeu et les valeurs»

Un précédent

La démarche de Christian Abeillé, coprésident avec Roland Bertranne du glorieux Stade Bagnérais, passe mal dans le Gers... où l'on se souvient d'un précédent. «La saison dernière, notre Fédérale B avait fait match nul à Bagnères et M. Abeillé avait porté réclamation mais il avait été débouté», rappelle René Daubriac, lequel «en 40 ans de présidence, (n'a) jamais déposé de réclamation».

La B du LSC s'incline au Pays basque

Rugby XV - Amateurs

C'est la deuxième défaite de rang que l'équipe B du LSC concède. Cette fois-ci, c'est à l'extérieur à Anglet. Et du côté du club et de l'encadrement, on n'était pas habitué à de tels résultats. D'autant plus que le score à Anglet est lourd, trop lourd, 27 à 14, à l'encontre des «poulains» d'Alexandre Breuils. Ces derniers ont pourtant fourni une très belle première mi-temps tout en manque tout de même de réalisme dans leurs temps forts. En seconde période, les Gersois ont perdu le fil du match et malgré de beaux actes de rébellion, ils se sont inclinés, encaissant 4 essais pour n'en marquer qu'un. Quelques erreurs de concentration ont, en effet, permis à leurs hôtes de scorer. Les joueurs du LSC n'ont pas non plus su s'adapter à la direction de jeu en cette seconde période.

Dimanche, c'est la venue de Tyrosse et tout le monde compte sur un bel esprit de révolte pour renouer avec la victoire. Autre mauvais point, c'est la blessure de William Barrère (épaule). Les points du LSC ont été marqués par Alexis Maroux, pour son premier match avec cette équipe il est venu donner un coup de main à l'aile, il a fait mieux que ça. C'est au pied qu'Alexandre Baron a marqué le reste.

MT : 9-0.Arbitre M. Kaptyukh (FFR).

Pour Anglet : 1 E Graham (77e) ; 5 P Fauqué (7e, 22e, 35e, 45e, 80e).

Pour Lombez Samatan : 1 E Suderie (54e) ; 1 T Lauvernet ; 3 P Lauvernet (44e, 48e, 67e)

Anglet : Giordano (Esain 24e puis Bruno 59e) - Chouzenoux , Achigar (Darrigues 58e), Larrart, Saubade - (o) Fauqué, (m) Etchepare (Aguirre 55e) - Biscay, Tafernaberry (cap), Cazaux (Fatigue 52e) - Graham, Gaston (Heguiaphal 65e) - Arpagnon, Dezes (Dupuy 59e), Drogon.

Carton rouge : Arpagnon (18e, bagarre). Cartons jaunes : Graham (18e, antijeu), Biscay (68e, plaquage dangereux).

Lombez Samatan : Cot (A. Roumiguie 63e) - Soulisse, Suderie, R. Roumiguie, Delbos - (o) Lauvernet, (m) Revel (Bensalla 49e) - Salis, Bertrand, Peres (Renaud 41e) - Dachary, Lavigne - Punch (Bellier 67e), Moulis (cap) (Oro 49e), Janicot (Salvat 55e).

Carton rouge : Dachary (18e, bagarre).

S'il y a bien un mot que le LSC a appris à utiliser dimanche soir, c'est bien le mot dommage. En effet, alors qu'ils avaient la victoire en main, qu'ils jouaient en supériorité numérique, les joueurs du LSC n'ont pas su gérer les dix dernières minutes. Dopé par le public, et la fierté du maillot, il n'en fallait pas plus aux Basques pour s'accrocher comme des morts de faim et obtenir dans les dernières minutes un essai tout en force. Celui-ci a été accordé après de longues discutions . Dommage donc pour Lombez Samatan qui pouvait ainsi se rattraper de son faux pas d'il y a quinze jours face au leader Oloron, et préparer au mieux la périlleuse venue de Tyrosse , dimanche prochain . Dommage aussi car, tout y était ou presque. Pour cela on oubliera une première mi-temps en demi-teinte, ternie par une bagarre qui a valu un carton rouge de chaque côté, Pour le LSC c'est Dachary qui a été puni, plus un jaune pour Anglet. Durant ce premier acte, les Gersois n'ont pas su prendre le match à leur compte. En seconde période, avec les rentrées d'Oro et de Bensala, les Gascons se sont mieux organisés. Témoin , l'essai, superbe, du LSC : Bensalla qui trouve l'ouverture, Rémi Roumiguié en soutien qui poursuit le travail et Léo Sudérie qui arrive à la conclusion.

Lombez Samatan marque donc un point important, une maigre consolation toutefois, eu égard à la prestation et au sens de la partie qui s'est déroulée au Pays Basque.

«Le LSC c'est quelque chose de sérieux»

Fédérale 1

Le duel basco-gascon de ce dimanche à Anglet risque fort d'être serré entre l'Anglet Olympique et le Lombez-Samatan-Club. Et pour cause, les deux clubs sont tout de même très proches surtout d'après leurs résultats du début de saison.

Pour l'AORC, une victoire, à la maison sur un score un peu juste, 28 à 23, face à Rouen, et deux défaites à l'extérieur à Langon (28 à 15) et à Saint-Jean-de-Luz (29 à 13). Côté Lombez, c'est une victoire remise en cause face à Bagnères (20-9 mais match à rejouer) et deux défaites: une avec le bonus défensif et l'autre plus grosse à domicile face à Oloron, le leader de la poule.

Les deux équipes ont besoin de se rassurer dans un début de saison qui n'est pas évident.

Malgré tout, Frédéric Tauzin, le nouvel entraîneur basque, est relativement confiant: «Ce début de saison se passe bien. Progressivement, on est en train de mettre des choses en place, on les a aperçues sur le premier match contre Rouen, on l'a moins vu à l'extérieur.

Dimanche, ce sera Lombez-Samatan, équipe qui est habituée au haut niveau, contrairement à nous. Elle a beaucoup d'énergie, beaucoup d'intensité dans le combat. On s'attend à quelque chose de sérieux. Elle a des qualités de vitesse, de l'expérience à ce niveau. A nous de lui opposer une bonne résistance dans les domaines de la conquête du combat. Et si on a quelques ballons, on accélérera le jeu. C'est à ce prix que nous allons bâtir notre ambition de maintien chaque dimanche afin de pérenniser le club à ce niveau».

Lombez-Samatan en quête de rachat

Lombez Samatan Club


En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2016/10/16/2440428-lombez-samatan-en-quete-de-rachat.html#xi8RRgkpfCavsrWv.99

 

On croyait le Lombez-Samatan-Club bien lancé dans sa deuxième saison en Fédérale 1 avec une victoire nette sur l'un des favoris de la poule, Bagnères-de-Bigorre et un point du bonus défensif à Saint-Médard, quart de finaliste l'année dernière. Cependant, on a déchanté du côté du club saviste, avec la grosse défaite face à Oloron. Même si les Béarnais occupent le poste de leader et constituent l'équipe en forme du début de saison, la prestation des Gersois n'avait pas fait totalement l'unanimité sur les bords de la Save, 13 à 31, le score avait été mal accepté. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, voilà que la réclamation de Bagnères-de-Bigorre, pour une broutille administrative, a trouvé de l'écho auprès de la fédération qui a décidé de faire rejouer le match.

La tâche du LSC ne va donc pas être facile. Les responsables du club comptent sur un esprit de rachat.. Olivier Argentin poursuit : «Cette défaite face à Oloron, c'est du passé, on doit avancer, mais elle fait mal à la tête. On attend une réaction parce que ce n'est pas normal de prendre 30 points à domicile et qu'il n'y ait pas de rebellion. On attend ce match pour retrouver quelques valeurs qui doivent être fidèles à ce club.

L'effectif sera sensiblement le même que celui qui a accueilli Oloron il y a quinze jours.

Le groupe du LSC : Delbos, Soulisse, Sudérie, Roumiguié, Lauvernet, Bensalla, Oro, Salis, Pérès, Dachary, Lavigne, Punch, Moulis, Janicot. Sont entrés en cours de jeu : Salvat, Bertrand, Bellier, Nonnon, Revel, Cot, Baron, Punch.

Le LSC dans l'attente

Fédérale 1

 

La Fédération Française de rugby a informé le Lombez-Samatn club que la rencontre qu'il avait remporté face à Bagnères de Bigorre, le 18 septembre 2016 (20-9) serait rejouée à une date ultérieure, suite à la réclamation du club bigourdan(remplacement puis entrée en jeu irrégulière du talonneur du LSC ) . Aujourd'hui, le club gersois attend, «avant de donner suite, les attendus du jugement qui seront sûrement argumentés et avisera donc en fonction de ces derniers. La procédure d'appel est possible et suspensive, l'escalade vers d'autres instances est également envisagée» au sein du club «rouge et blanc».A ce stade, le LSC «veut simplement faire porter ses commentaires sur les éléments suivants en posant trois questions importantes à ses yeux», qui nous ont été transmises par le coprésident Eric Daubriac.

«Où est passé l'esprit sportif ? Nous étions sur un match âpre et sérieux mais d'une grande correction, le premier de la saison, qui a basculé comme souvent à l'heure de jeu grâce à un LSC à la fois accrocheur et joueur qui amena un très bel essai signé Bensala-Oro. Le score de 20 à 9 de cette fin de partie était incontestable, seul un dirigeant coutumier des discussions d'après-rencontre enclencha sur une réclamation qui surprit tout son monde, personnel arbitral inclus. Le fair-play semble avoir disparu chez certains, l'esprit sportif encore plus et pire encore la simple responsabilité du sportif en la matière. Au pays de la balle ovale, les «ronds de cuir» semblent prendre le pouvoir un peu partout, cherchez l'erreur.

Où est passé l'esprit des lois ?

Pour l'heure, le LSC enregistre la nouvelle qui se traduit concrètement par quatre points retirés puisque la rencontre gagnée serait à rejouer. Que dire de toutes les rencontres réellement faussées à longueur de championnat par des équipes dont les clubs ne bouclent pas leur budget, ou font leurs emplettes de contrats professionnels au pays des amateurs, ou encore sont en délicatesse avec les organismes de recouvrement de la Sécurité sociale? Bien sûr, un jour ces clubs sont jugés mais sans retour sur le passé des résultats. Et que dire de l'équité quand on plombe les semelles du LSC de quatre points trois semaines seulement après le match incriminé, là où huit points viennent sanctionner certains au bout de plusieurs années pour des manquements financiers d'envergure?

Où est donc le vrai rugby ?

Notre championnat avait démarré par un beau dimanche de septembre, les bénévoles avaient fait leur œuvre dès le matin pour que la journée soit belle et fructueuse et tous les joueurs et entraîneurs avaient bien préparé leur sujet depuis l'été, alternant tous avec leur travail. Le LSC gagnait ses deux rencontres sans discussion et le peuple «rouge et blanc» était heureux. Une décision administrative a pour l'instant choisi de retirer leur bonheur à nos supporters. Elle ne pourra jamais enlever leur honneur à nos joueurs.

Ici, nous ne désarmerons pas de sitôt, nous sommes de ceux qui faisons vivre le rugby et pas de ceux qui en vivent. Et, bien sûr, nous sommes conscients que nombreux sont les clubs qui partagent nos valeurs.»

 

LSC : la vie du club

L'équipe II du LSC savait très bien que son adversaire du jour n'allait pas lui laisser passer un après-midi des plus agréables. Et ses craintes se sont avérées justifiées. A la hauteur de leur excellente réputation, les Béarnais ont su se nourrir des erreurs de leurs hôtes gascons. Ces derniers ont alterné le bon et le moins bon en première mi-temps, ils ont manqué cruellement de réussite. Mais il n'y a pas que ça, la concentration leur a aussi fait défaut face à une formation qui a fait valoir son expérience.

Les points du LSC ont été marqués par Darran (2 pénalités) Baron (1 transformation et 1 pénalité) et 1 essai collectif.

Les juniors Balandrade et les cadets Teulière ont connu deux courtes défaites à Saint-Girond. Les premiers sur le score de 11 à 8, les seconds sur le score de 27 à 24. Lorsque l'on se remémore les débuts calamiteux de la saison dernière, on se dit que la saison des jeunes du LSC sera sûrement celle du renouveau. Cela d'autant plus que les juniors Belascain, de retour au sein du LSC, ont bien figuré au TUC où ils ne se sont inclinés que 12 à 7.

Pour les filles, c'était le premier match, qu'elles disputaient sur le terrain de la section paloise. Durant ce match amical joué, les Savistes ont fait preuve d'une belle maîtrise et d'envie. Deux groupes ont joué durant cette rencontre, un plus expérimenté que l'autre et les deux se sont très bien comporté. Au final, une belle victoire 42 à 12.

Difficile après-midi pour Lombez-Samatan

Fédérale 1 - Lombez - Samatan - Oloron. 13 - 31

 

Très mauvais après midi pour les joueurs du LSC qui recevaient le FC Oloron. Pourtant rien ne laissait présager une telle défaite, face, il est vrai à l'équipe en forme du moment. Une défaite faite de petits riens que l'on ne maîtrise pas, d'occasions ratées, qui produisent de l'usure, et mettent en confiance un adversaire qui n'en avait pas besoin.

Malgré une domination territoriale en fin de période, le LSC a laissé le FCO prendre l'avantage, faute de réussite au pied (3 ratés) de ses buteurs que ce soit Lauvernet ou Delbos.

A la reprise 3 à 6 pour les visiteurs et une première banderille pour Oloron sur un hors jeu gersois. 3 à 9, à la 44e puis 12 à 3, cinq minutes plus tard. Là, les choses se sont compliquées pour un LSC qui peinait à faire valoir la récompense de sa domination. Cependant, Lauvernet réduisait le score à 6 à 12 à la 55e. La réplique des Béarnais est cinglante récupération du coup d'envoi plusieurs temps de jeu l'arrière Laurent Massip fait le ménage dans la défense du LSC, Chantacle récupère et trouve le trou. Premier essai de la partie et un coup de bambou sur le moral des Gersois. Ceux-ci sont tout de même repartis à l'assaut multipliant les temps de jeu, mais ne bénéficiant d'aucune réussite. Très bien organisés les visiteurs ont su faire front et utiliser le moindre ballon pour construire leur jeu et inlassablement revenir dans le camp gersois. 68e coup franc rapidement joué par Chantacle qui donnait à Arroyo pour le deuxième essai en coin.

Admirable de courage , les Gersois sont revenus à la charge, ont fait le siège de la défense adverse. Mais à trop vouloir jouer on s'expose à des contres, c'est bien ce qui est arrivé avec une récupération sur leurs dix mètres par les défenseurs oloronais et Charles Arroyo prend la tangente 6 à 31. L'humiliation est en cours. Le LSC lance ses dernières forces dans la bataille et parvient encore à inquiéter la défense béarnaise qui fini par ployer a deux minutes de la fin. 13 à 31 le score en est resté là.

Un score un peu lourd pour le LSC qui a eu affaire à une très belle équipe très réaliste, et a vu sa volonté très peu récompensée ce dimanche.


lombez-samatan 13 oloron 31

MT : 3 - 6 . Arbitre Mr Traineau (Poitou Charentes) arbitres de touche, MM Chiodi Schroeder et Esclavard (Périgord Agenais)

Pour Lombez Samatan : 1 E Soulisse (78), 1 T Lauvernet (78), 2 P Lauvernet (16, 55)

Pour Oloron : 3 E Chantacle (58) Arroyo (68, 74 ) 2 T (58, 74), 4 P (11, 26, 44, 49) de Massip

Lombez Samatan : 15 Delbos, Soulisse, Sudérie, Roumiguié, 10 Lauvernet, 9 Bensalla, Oro, Salis, Peres, Dachary, Lavigne, Punch, Moulis;, Janicot . Sont entrés en cours de jeu : Salvat, Bertrand, Bellier, Nonnon, Revel, Cot, Punch.

Oloron : 15 Massip, Fourtine Chantereau Morais, Dies, Arroyo, (10) chantacle, (9) Duffard , Tauzibn, Quintant, Lacave, doumenjou, Casassus, Penigaud, Porte Laborde, Berhabe. Sont entés en cours de jeu : Sotteau, Amans, Sestiaa; Chabat, Labrucherie, Claverie Rospide, Pailhasat, Cazalet


Olivier Argentin : «Le score final est un peu sévère»

Olivier Argentin entraineur du LSC : «On savait qu'on allait jouer une équipe extrêmement en place, on avait sensibilisé les joueurs sur le fait que le moindre détail était crucial, et cela n'a pas suffit. On n'est pas attentif sur certaines phases et on prends des points. Cela dit, prendre trente points tout en produisant du jeu, c'est un peu sévère pour nous. Nous n'avons pas tout le temps sur gérer nos temps forts ou faibles. Nous devons trouver une maturité, après c'est aussi avec des échecs que l'on apprend, félicitations à Oloron.»

Eric Daubriac président du LSC : «Le LSC n'a pas fait un mauvais match, mais, nous sommes tombés sur un grand Oloron. Cette équipe met toujours autant de rythme dans son jeu et mérite sa première place. Malgré cette défaite, un peu lourde, le bilan du premier block n'est pas mauvais, mais il démontre qu'il va falloir s'accrocher toute la saison.»

Laurent Dossat entraineur du FCO : «On savait qu'il fallait prendre le jeu à notre compte parce que si on jouait la défense face à cette équipe on allait prendre des points. Après on a bien négocié le point de rupture d'avant la mi temps, comme l'année dernière. On a su courber l'échine et passer devant au score grâce à la malchance des malheureux buteur adverses. Je suis très content de l'état d'esprit de mes joueurs, et je suis conscient que nous avons battu une très belle équipe du LSC pour qui le score ne reflète pas trop le match car, il est un peu lourd..»

Lombez-Samatan chute lourdement face au leader Oloron

Fédérale 1

 

Le LSC a subi sa première défaite de la saison à domicile en s'inclinant cet après-midi face à Oloron sur un score lourd de 31 à 13. Les Béarnais, auteurs de trois essais (contre un seul pour les locaux, aplati par Soulisse à la 78e) et portés par la réussite au pied de leur arrière Massip (16 points) signent un 3e succès en autant de matchs alors que les Gersois, avec deux défaites pour une seule victoire pointent ce soir à la 8e place au classement de cette poule 2.

Le LSC sur ses gardes

Fédérale 1

 

Le tout premier block de trois rencontres de la saison va se terminer ce dimanche pour les équipes de fédérale une. Du côté du LSC, la victoire face à Bagnères sur les bords de la Save et le point du bonus défensif à Saint Médard, font que cette saison s'annonce bien mieux que la précédente. Les Savistes ont surtout entériné le fait que leur présence dans cette division n'avait rien d'incongru, surtout en ayant battu l'une des très grosse écurie de la poule, Bagnères de Bigorre, à la régulière et brillamment, lors de la première journée.

Pour Laurent Dossat, l'entraineur du FCO : «deux matches deux victoires c'est un bon début que l'on n'espérait pas. Nous souhaitions ramener un point de Rouen nous en avons ramené 4. Le deuxième match, contre Saint Jean, a été compliqué, face à une formation en pleine euphorie. Nous ne savions pas trop où aller avec ce premier bloc de trois rencontres, nous sommes ravis de la tournure que ça prend. Surtout que par rapport à la saison dernière il n'y a pas de changement dans l'état d'esprit des joueurs qui sont à 200%, et l'ambiance est toujours aussi bonne.»

Ceci ajouté aux qualités de jeu de l'équipe béarnais et on se dit que le LSC n'aura pas la partie facile. Loin s'en faut. La saison dernière les deux confrontation entre les deux clubs avaient tourné à l'avantage du FCO, 33 à 13 au match aller dans les Pyrénées. Au retour, 16 à 23 dans la arrêts de jeu alors que le match nul était annoncé. Pour ce nouvel opus entre les deux formations qui se connaissent et s'apprécient, le LSC a continué à travailler. Attention aux mêlées et aux touches, un secteur qui a moyennement réussi au Savistes. Quant aux opportunités, il ne faudra en gâcher aucune sous peine de le regretter face à une formation aussi pugnace et réaliste qu'Oloron.

Les entraineurs du LSC pourront compter sur la stabilité de leur effectif.


L' équipe

Lombez-Samatan : Salis, Revel, Punch, Delbos, Renaud.Cot, Soulise Sudérie Léo,; Rémi Roumiguié Antoine Roumiguié, Lauvernet, Bensalla, Oro, Nonnon, Peres, Dachary, Lavigne, Punch, Moulis (cap) Salvat, Benlabbad, Bertrand, Bellier,

LSC : défaite bonifiée

Fédérale 1

Dans les dernières minutes de la partie, l'ailier du LSC Jamy Soulisse, hérite d'un ballon après plusieurs temps de jeu. Le nouveau trois quart saviste met le feu à la défense locale, un cadrage débord, il revient à l'intérieur et gruge le dernier défenseur pour offrir aux Gersois un essai de grande classe, mais aussi et surtout le précieux point du bonus défensif. 29 à 23, le score ne bougera évidemment pas.

C'est en seconde période que tout s'est joué. Saint-Médard revient dans le jeu, on s'accroche côté gascon, avec un bel essai de trois quart qui a vu Rémi Roumiguié au départ et à la conclusion de l'action. Ensuite quelques fautes, Saint Médard qui rate le break et le LSC qui ne lâche rien et obtient un point mérité qui montre, si besoin était, que les Gersois ont largement leur place dans cette division.


saint-medard-en-jalles 29 - lombez-samatan 23

MT : 9-6. Arbitre M Celaya (Côte Basque Landes).

Pour St Médard-en-Jalles : 2 E De Pénalité (57), Pendanx (77), 2 T Ospital, 5 pénalités Geneste (10, 14, 25, 45), Ospital (64)

Pour Lombez-Samatan : 2 E R. Roumiguie (49), Soulisse (80+3), 2 T et 3 P (6, 31, 47) de Lauvernet.

St Médard-en-Jalles : Abbad - Pourredon, Fritz (Montiel, 50), Lopez, Mawalu - (o) Laborde, (m) Geneste (cap) (Ospital, 50) - Abid (Pendanx, 50), Kanté, Ledan (Bichon, 77) - Mynhardt, Pinsonneau (Merle, 45) - Millet (Brooks, 45), Guerrero (Cherkaoui, 78), Poupeau (Hernandez, 75).

Carton jaune : Mawalu (60)

Lombez-Samatan : Delbos - Soulisse, Suderie, R. Roumiguie, A. Roumiguie (o) Lauvernet, (m) Bensalla - Oro (cap), Nonon (Salis, 40), Peres - Dachary (Lavigne, 40), Renaud - C. Punch, Bertrand (Moulis, 40), Benlebbad (Salvat, 35).

Le LSC exact au rendez vous

Fédérale 1 - Lombez-Samatan - Bagnères-de-Bigorre. 20 - 9

 

U n dernier coup franc pour Bagnères qui fait le siège de la ligne gersoise, le pack visiteur se lâche dans cette dernière action, trop sans doute, son vis à vis récupère le ballon, Antoine Roumiguié tape loin en touche. C'est la 85e minute, le LSC clôture un match d'une belle intensité par une victoire, qui plus est face à un des favoris de la poule.

C'est le LSC qui a réalisé le meilleur retour des vestiaires, avec un jeu dynamisé qui a bien failli surprendre les Bigourdans. Cependant les longues séquences de jeu dans le camp visiteur se sont avérées stériles, avec une seule pénalité pour le camp gersois réussie par Julien Lauvernet. 12 à 9 à la 48e, ce n'était pas cher payé.

Puis est venue l'embellie à la 58e. Une prise de balle en touche de Oro sur les 40 mètres bagnérais, un point de fixation, Bensalla hérite de la balle, fait le vide dans la défense adverse, d'une longue passe acrobatique il sert Oro, revenu en trombe. Celui-ci ne se pose pas de question et dépose la défense visiteuse pour marquer en coin le seul essai du match. 17 à 9, et 20 minutes à jour, l'optimisme était de rigueur dans le camp gersois. La dernière pénalité de Laubvernet portant le score à 20 à 9, allait obliger les visiteurs à marquer de gros points. Ils s'y sont essayés durant toute la fin du match, en vain. Le LSC a su opposer une défense de fer, et exploiter les petites erreurs dues à la précipitation de ses adversaires. Au bilan une belle victoire qui augure bien de cette nouvelle saison.


lombez-samatan 20 bagnères-de-Bigorre 9

MT 9-9. Arbitre MR Beun (Provence) assisté de MM Lohiage et Duhau (CBL) Pour Lombez Samatan : 1 E. Oro (58), 5 P Bensalla (9) Lauvernet (28 39 48, 71)

Pour Bagnères de Bigorre : 3 P Dasque (12, 21, 40)

Lombez-Samatan : 15 Cot, Soulise Sudérie léo,; Rémi Roumiguié Antoine Roumiguié, 10 Lauvernet, 9 Bensalla, Oro, Nonnon, Peres, Dachary, Lavigne, Punch, Moulis (cap) Salvat. Sont entrés en cours de jeu Benlabbad, Bertrand, Bellier, salis, Revel, Malet, Delbos, Renaud.

Bagnère de Bigorre : 15 Dasque, Ducamp, Barrats, De la Fuente, 10 Laharrague, Dupuy, Cazorla, Loustalet, Lopez, Miro, Pettigiani (cap), Lambrot, F.Dupuy, Bourhis. Sont entrés en cours de jeu, Saayman, Pambrun, Monto, Degrave, Baque, Cayrolle, Daragnou, Lisbani.

Carton jaune : Pettigiani (29).

Argentin : «La culture du LSC m'a suivi»

 

Le Lombez-Samatan-Club du nouvel entraîneur de la première, Olivier Argentin, ouvre sa saison demain, sur sa pelouse, face à Bagnères-de-Bigorre.

Une nouvelle saison pour un retour au club...

C'est une nouvelle saison pour moi avec un retour aux sources, oui. C'est une décision logique. J'avais envisagé d'arrêter, en particulier pour raisons professionnelles, mais j'ai changé d'avis parce que le retour au club avait un sens pour moi. J'ai débuté à Lombez à l'âge de 5 ans, on m'a donné l'occasion d'entraîner ce club qui m'a tout appris, je l'ai saisie, je vais terminer ma boucle là où elle a commencé.

Il y a un groupe de joueurs intéressant humainement et brillant. Je les suivais de loin avec Saint-Sulpice, c'est un groupe avec qui j'ai envie de partager le rugby. Après j'aurais d'autant plus de facilité d'adaptation que la culture de jeu du LSC m'a toujours suivie, et j'ai toujours fait en sorte de l'appliquer, alors un Lombézien qui fait du Lombez, ça pourra marcher. Et après, le LSC sera toujours le LSC, nous aurons, encore, ce dimanche, 14 licences blanches avec une bonne dizaine de joueurs formés au club. Je ne sais pas si un autre club de Fédérale 1 peut se vanter de cette performance. Pour nous, au LSC, c'est déjà une victoire, et cela est dû au travail de qualité qui est fait chez les jeunes.

Vous êtes prêts ?

Avec le match amical contre Auch (0-33), nous avons été confrontés à une autre galaxie, celle des joueurs pro. Nous avions un grand nombre de blessés, ça nous a permis de voir un paquet de jeunes. Nous avons montré, malgré les écarts, nos qualités de combat sur ce match compliqué, maintenant on sait avec qui on peut partir à la guerre. De toute façon, nous savons pertinemment que ce sera la bataille tous les dimanches, on s'en sortira en faisant beaucoup de jeu, en se montrant combattant. L'amalgame se fait au niveau de l'effectif, de la cohésion, nous sommes bien.

Assez pour défier Bagnères dimanche ?

L'année dernière, j'ai vu le match contre eux. Bagnères avait eu quelques problèmes extrasportifs, qui ont eu une influence sur la prestation, cependant ça ne doit pas enlever de la valeur à la victoire du LSC. Ce n'était pas le même contexte que cette fois-ci, je suis bien placé pour le savoir, Patrick (Bentayou), l'entraîneur, est mon ami. Ils vont venir ici, avec un gros recrutement, ce sera une tout autre équipe avec des joueurs différents. Dans la poule, ils font partie des favoris pour la qualification, avec Langon. C'est pour ça que, pour nous, ça va être compliqué, il va falloir que nous soyons à 150 %.

Une équipe Belascain en entente avec Lombez-Samatan

Rugby XV - Amateurs - XV

 

 

 

 

L'histoire commençait à fuiter. Christophe Lafforgue, le coordinateur sportif du pôle jeunes de Lombez-Samatan l'a confirmé : il y aura bien, la saison prochaine, une équipe engagée en championnat Belascain et issue d'une entente entre le Lombez-Samatan Club et la toute nouvelle Union Cazères Le Fousseret.

Côté Lombez, la volonté de redynamiser le pôle jeunes en recréant une équipe dans cette catégorie spécifique d'âge qui s'adresse aux moins de 21 ans «une génération qui sort des juniors (plus de 18 ans) et qui a parfois besoin d'une passerelle avant d'accéder aux seniors. Certains joueurs arrêtent après les juniors», précise Christophe Lafforgue.

Ce que corrobore Fabrice Ferrié, coprésident de la toute nouvelle U.C.F «Les juniors propulsés en seniors la saison dernière auraient eu besoin de s'aguerrir. C'est ce que nous attendons de cette équipe». L'affaire est donc lancée entre les deux clubs sur un territoire (très) élargi. Fabrice Ferrié s'est montré séduit par le discours enthousiaste de Christophe Lafforgue ; le technicien Gersois (originaire de l'Isle en Dodon) avouant être agréablement surpris par «un vrai souci de formation et de réelles compétences» dans les rangs de l'Union Cazères/Le Fousseret. Bref, au-delà des cadets et juniors toujours en entente avec Mazères au sein des Portes du Comminges, il y aura aussi une équipe Belascain en entente avec Lombez-Samatan.

Concrètement, si tout n'est pas encore défini, des solutions ont été trouvées, tenant compte des contraintes des étudiants. Le mercredi, des entraînements scindés auront lieu à Lombez et à Cazères ; le vendredi, il y aura des entraînements collectifs, ainsi que lors des périodes de vacances scolaires. C'est un projet ambitieux pour les deux clubs, qui démarre aujourd'hui avec un potentiel d'une trentaine de joueurs. «Pour bien faire, il faudrait porter l'effectif à 40 joueurs» termine Christophe Lafforgue. Le staff sera composé, côté Gersois, de Mariano Salazar et Benoit Argentin ; côté U.C.F, les entraîneurs sont encore à définir. Les référents sont, côté L.S.C, Christophe Lafforgue.

06 70 86 73 35 et côté U.C.F Christian Sébastien : 06 82 27 20 45.